13/08/2005

AUTOMNE-HIVER 2004

 

Se moquer des tenues vestimentaires ! Me promener Avenue Louise et ricaner devant les blondes de 65 ans à lunettes solaires super-larges et aux lourds nénés prisonniers de t-shirts roses taille Lolita. Partir en virée à La Doudingue et tenter de tenir le compte des chemises blanches à fines lignes verticales vertes, cet uniforme de pizzaïolo des quartiers chics. Siffloter la marche de Darth Vader à chaque fois que je croise des dames vêtues de noir de la tête aux pieds.

 

Héler un taxi et être sûr que le chauffeur portera une veste de cuir douteuse. Soit le modèle court, brun et fripé de Claude Brasseur dans ses polars eighties, soit celui mi-long et tout à fait noir qui semble être l’uniforme des gardes du corps albanais dans les films passant sur AB3. Remarquer que si cet été, la mode affectionnait les chemises noires à lignes diagonales pourpres et les jupes de putes javellisées, le grand chic actuel, c’est le blazer en velours côtelé spécialement tricoté pour la chasse au renard et le sac de couchage au fond troué pour laisser passer les pieds. Noter également que dans le street-wear, on en reste encore et toujours aux pantalons baillant à l’arrière comme après un trop plein d’osso bucco.

 

Pour le tout à fait improbable, évidemment penser à prendre rendez-vous dans un ministère et se délecter des débardeurs verts sur chemises jaunes et autres pulls à perles ressemblant à des restes de chats sur qui on aurait éternué des huîtres. Filer vers Dansaert et tenter la devinette linguistique : si le type porte des lunettes triangulaires dont les verres semblent avoir été découpés dans des vitraux de cathédrale et que son accoutrement ressemble à celui d’un figurant de Blade Runner, est-ce vraiment un flamand cultureux ?


13:26 Écrit par dikke jiss | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.