13/08/2005

POUR UN SYNDICALISME AWARE

 

En Indonésie, en Irak, en Europe même, quand des manifestants descendent dans les rues, il y en a désormais toujours une poignée pour brandir des calicots écrits en anglais. Evidemment, beaucoup de ces pancartes sont là pour rappeler à Bush Junior que quelque part dans un ranch au Texas, l’attend Pénélope, cette fameuse petite chèvre qui en a marre de faire tapisserie pendant que son homme joue avec les coucougnettes de l’Histoire.

 

Quoi qu’il en soit, ces types ont malgré tout capté qu’avec des panneaux anglophones, ils mondialisent leurs revendications : n’importe qui regardant BBC World ou surfant sur cnn.com captera de suite pourquoi ces gugusses brandissent le poing. Act local, think global, si vous préférez. Le syndicalisme belgo-belge devrait en prendre de la graine. Si la working class défilait avec des banderoles Copernic Your Mother,  Georoute Of Order, Bierset It Off, Let Introduce The Third Paying ou VW The World & VW It Now, ça ferait en effet jaser de Lima à Islamabad et un type qui râle à Islamabad, c’est bien connu, c’est un papillon qui se prend un phare sur l’échangeur d’Erps-Kwerps.

 

The Butterfly Effect, si vous préférez, everything is linked in a global village. Ce qui est tout bonnard pour nos syndicats, ça, l’effet  mouche de beurre : plus besoin en effet de caisses noires et de détournements de fonds pour se payer des abris côtiers à La Panne une fois qu’on intéresse la terre entière. In the contrario, on monnaye en toute transparence des interviews à Larry King, on explique le mic-mac mutualiste à Berkeley et on vend ensuite son lot de vieux t-shirts FGTB à 35 dollars aux beatniks du coin.

 

Ne reste alors plus qu’à faire chanter l’Internationale par Beyoncé et là, carton : militants et inscriptions à la pelle :  International, say my name, International, ha-hein, ha-hein, get up all your damned of the earth, ha-hein, ha-hein, say my name, International, zip-zip-zip-zip-scratch-scratch…


13:31 Écrit par dikke jiss | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

(chapi) Chapô!

Écrit par : zogo is my name | 16/08/2005

Les commentaires sont fermés.