15/05/2006

PETER HOOK (élan poujadiste)

 

Le 17 juin au Bozar, c’est Vert Pop, la soirée dansante du Parti Ecolo. Peter Hook en vedette : bassiste chez New Order, bassiste chez Joy Division, patron à temps partiel de la mythique Hacienda de Manchester. Les Ecolos se veulent branchés, ils doivent être fiers d’avoir ferré ce gros poisson qu’on ne savait pas DJ, mais bon…

 

Le problème –sans atteindre celui posé à la crédibilité du MR qui invite Ariel Wizman – DJ attitré des Fêtes communistes de l’Huma- c’est que la légende veut que si on tend un paquet d’ectasy modifié aux OGM ou de la coke de Tchernobyl à Peter Hook, Peter Hook ne va pas hésiter : en beaucoup moins de temps qu’il ne faut à notre pays pour sortir du nucléaire, Peter Hook bouffera le paquet. Sucera ses doigts et ceux de celui qui le tendait, ce paquet. Aspirera la moquette avec ses narines. Peter Hook, les seules plantes dont il s’inquiète de la disparition, elles sont dans le jardin de Pablo Escobar. Peter Hook, les SUV, il en démonte les pots d’échappement pour s’en servir comme paille, il n’irait jamais appeler à leur interdiction. Peter Hook, les vols de nuit, ça ne l’empêche pas de dormir, Peter Hook ne dort pas, il s’écroule. Et quand il est écroulé, il peut en passer au-dessus de sa tièsse embrumée, des cargos DHL. Voilà donc le produit d’appel de la campagne Ecolo : un néon publicitaire humain pour l’industrie chimique. Peter Hook.

 

Ca en dit long, moi je trouve, sur les partis politiques, que l’organisation et la programmation de leurs fêtes. Peter Hook, la légende des années 80, c’est pareil à la nostalgie des baignades en Mer du Nord sans risquer la tasse de téflon. Wizman au MR, c’est l’appel d’offre dans toute sa splendeur : on n’y connaît rien, on est tous des vieux connards qui bamboulons encore sur Michel Sardou mais on a du picaillon plein les poches et si vous nous aidez à paraître un rien plus sexy aux yeux des électeurs, vous aurez du bon gâteau et une turlute de l’attachée parlementaire pétée au Bernard Massart. Quant à la fameuse Fête du Progrès du PS, c’est le Plan Marshall de la boule à facettes : de la dépense, du strass, un plein bourré massacre mais zéro prise de risques et tout le monde est là pour le cul et la bière. Et puis à la fin, on se demande où va la caisse…

 

Merde, voilà que j'écris comme les libertariens!!!

 

15:19 Écrit par dikke jiss | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

CDH La question est de savoir qui peut bien être invité par les centristes démocrates humanistes ?

Écrit par : Art.No.88/46 | 15/05/2006

PS Euh, pour être allée à la fête du progrès du Ps (le sublimissime groupe Sweek en valait d'ailleurs bien la peine), je n'y ai pas vu des masses de jolies nanas et encore moins de beaux mâles sentant le sexe comme Christian Troy. J'y ai plutôt vu un tas de Carolos sur le tard, sentant le spaghetti bolo qu'ils s'étaient ingurgités avant de monter à la capitale...

Écrit par : Grids | 15/05/2006

Blue Boods Attention, aux Fêtes de Liberté du MR, au Mirano, il y avait aussi Boods de Starving en DJ set. Pas de la blague !!

Écrit par : Jérôme | 16/05/2006

un verre de curaçao-orange Vertpop: c'est là que j'ai rencontré ma femme il y a 2 ans au Vaudeville (Soldout...Tom Barman et Richard 23 en dj). Y avait un paquet de gonzesses, beaucoup d'allumés (style old school Borsalino...) et quelques représentants du parti qui se tirèrent avant 1h00.
Progrès:y suis également allé cette année... La seule plante valable était Freja Vandenbossche. On pouvait croiser un noeud papillonant ça-et-là dans les couloirs...Les bonzommes derrière les pompes prenaient 1/4 d'h pour servir une choppe aux allures de milk shake...

Quand on sait que les techno parades et autres gay pride"s" sont politisées...

Pour la fête du cdh, je verrais bien Edwyn Collins reformer Orange Juice

Écrit par : fabrice | 16/05/2006

CDH... Art. No88/46 >Maryline Manson, histoire de bien montrer la rupture avec leur passé PSC.

Écrit par : | 16/05/2006

Les commentaires sont fermés.