20/05/2006

FEMME DE TETE

 

Marie-Antoinette, la hype. En prévision du film de Sofia Coppola, dans les grandes librairies du quartier Louise et du centre-ville, on a placé des étals de bouquins racontant la vie de la plus célèbre pouffiasse de l’histoire de France. Sans doute verra-t-on également sous peu des documentaires à la télé, y seront une nouvelle fois programmés les aventures de la Marquise des Anges et des 4 Mousquetaires en guise d'apéritif.

 

Marie-Antoinette, la hype. Sauf que pour une fois, ce sont avant tout les 65+ qui succombent au buzz, les ex-amoureuses de Geoffroy de Perrac, tout un tas de vieilles salopes de droite nostalgiques du véritable Mur de Berlin social qui existait au XVIIIème siècle entre aristos, lustres de cristal et cochons de lait d’un côté; les gueux obligés de bouffer de la merde à la boue de l’autre. Mais soit. Là n’est pas mon propos.

 

Mon propos, c’est qu’on sait déjà ce qu’est Marie-Antoinette, le Film :

un gros délire BCBG-VIP en costard d’époque avec de la musique d’Aphex Twin, Gang of 4 et les Strokes. Un clip, quoi. Vienna d’Ultravox plutôt que Barry Lyndon II. Dès lors, moi, mon nouvel amusement, c’est de m’imaginer les hardes de 65+ à la sortie des salles. Imaginer leurs tronches déconfites, leurs critiques, leurs commentaires…

 

-« Dire qu’il y avait de si belles valses à l’époque… Je comprend vraiment pas pourquoi ils ont mis cette musique de casseroles. Enfin, c’étaient quand même de belles toilettes… »

 

-« Les toilettes étaient jolies. Et la fille est jolie aussi. Et les lumières, c’est joli. Et les garçons sont jolis, aussi… M’enfin, ça devait quand même être plus joli à l’époque. »

 

-« On a beau dire, elle avait tout pour être heureuse –de belles toilettes, de beaux hommes, de somptueux domiciles… Et pourtant, elle était pas heureuse… Ah ça, non… »

 

-« Madame du Barry, quelle classe, quand même. Quelles belles toilettes… Et son foie gras ! Un délice ! Oh, tu sais quoi, j’irais bien vite faire un saut chez Rob. »

 

-« Dis, tu crois que finalement, Louis et elle, ils ont ou ils ont pas ? Enfin... Je comprends que le pauvre homme avait du mal, ces belles toilettes, ça devait pas être facile à retirer, huhuhu... »

 

Des mêmes vieilles pies, prévoir à la sortie des films sur le 11 septembre le plus définitif encore : "ces tours, c'était quand même haut."

18:28 Écrit par dikke jiss | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Aïe Aîe Aïe "C'est De Villiers qu'il faut pour retrouver cette classe d'antan et la grandeur de la France!" ;-)

Écrit par : Laurent | 21/05/2006

ttttttt C'est pas bien, cette manie de critiquer ce qu'on n'a pas encore vu :))

Écrit par : aldagor | 21/05/2006

en effet je vois également Marie Antoinette comme une pouffiasse de première classe. (il parait qu'elle était gaga au point de se faire des spectacles pour elle seule dans son beau chateau) elle a probablement du en baver les dernières heures de sa vie avant de se faire couper le chignon, comme il est coutume d'être méchant dans les moments sordides. (dites au bourreau d'enlever sa main fourrée dans ma culotte merci)

Écrit par : Raphaël | 22/05/2006

Rose C'est un beau film sur sa forme mais comment peut-on être en empathie pour cette fille et ses soucis de baise, sachant la vie des autres gens de l'époque ?

En effet, les derniers moments de la reine ne sont absolument pas montrer, les révolutionnaires sont que des masses.

Écrit par : Art.No.88/46 | 25/05/2006

Est-ce VRAI ? Elle aurait demandé un grand verre de Peket juste avant le déclenchement
de la grande faucheuse ?

Gargamelo le sorcier wallon (blog satirique)

Écrit par : Gargamelo | 26/05/2006

Hallucinant Chouette film, dans l'ensemble... Mais j'ai vraiment halluciné en entendant ma voisine de fauteuil (et pas une vieille) demander à sa copine comment était morte Marie-Antoinette ! Et l'autre à hésiter et à dire qu'elle pensait que peut-être elle avait été assassinée ! Culture générale, culture générale, quand tu nous tiens...

Écrit par : Grids | 09/06/2006

Déconne-je, déconne-je pas? "Mais j'ai vraiment halluciné en entendant ma voisine de fauteuil (et pas une vieille) demander à sa copine comment était morte Marie-Antoinette !"

J'ai connu tel cas pendant la vision des "Derniers Jours d'Hitler" et "King Kong"... Quel monde pitoyable.

Écrit par : Jean-Charles Bronson | 09/06/2006

Les commentaires sont fermés.