15/07/2005

EN ROUTE POUR L'ERE DU VERSEAU

 

Boulevard Adolphe Max, près des boîtes d’intérim, il y a un magasin de lingerie fine. Jarretelles, bustiers, culottes transparentes… C’est le contenu de la vitrine et il tout aussi efficace sur Toto que le Viagra sur Pépé. Juste à côté, il y a une armurerie. Flingues, mitrailleuses, arbalètes… On peut y passer à n’importe quelle heure, il y a toujours tout un tas de mecs agglutinés devant. Des connaisseurs qui commentent les détails techniques des armes, connaissent le nombre de balles crachées à la seconde, dans l’armée de quel pays l’engin est utilisé…

 

Ca m’a toujours fait marrer, parce qu’à côté, devant les dentelles, à part de temps à autre une boma genre Joan Collins, il n’y a jamais personne. Or, comme il m’arrive de philosopher, je me suis souvent dit que le monde irait bien mieux si les types d’à côté venaient plutôt ici faire leur cirque. Ce serait pareil, une simple discussion entre individus passionnés. Mais plutôt que de gagatiser style « ça te découpe un éléphant à 1 kilomètre 5, alors faut pas demander ce que ça te fait sur un homme à bout portant… », les mectons causeraient du temps que ça demande de dégrafer un Cœur Croisé.

 

Ils compareraient leurs connaissances du balnéaire, discuteraient de ce qui sied le mieux à leur sens de l’esthétisme érotique : un bronsonien 85A ou un fellinien 120H ? Tout cela ne serait que sensualité et sympathie, une véritable antichambre de l’Ere du Verseau. Evidemment, un effort de courtoisie s’imposerait, car il est sinon évident que celui qui lâcherait par mégarde « 120H ? Verdeke, je ne voudrais pas que ma moukère ait ce calibre de grosse vache ! » se ramasserait vite un carreau d’arbalète dans le front s’il devait s’avérer que la femme, ou pire, la mère de son interlocuteur, s’avérait porteuse de telle générosité pulmonaire.

 

Mais soit, vous avez capté le message. Love.  



14:56 Écrit par dikke jiss | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/07/2005

RIONS DE LA MENDICITE

 

L’ennuyeux avec les SDF, c’est qu’ils ne sont souvent pas bien malins. Prenez ceux de l’Avenue de la Toison d’Or. Ils implorent, gémissent, se grattent des bestioles dans leurs anoraks sales. Tout cela au milieu de Porsche mal garées, de sexagénaires hautaines rendues prématurément bossues par le poids des breloques, de petits messieurs promenant très altiers leur retriever au cul cousu. Aux yeux de ces Flèches de la Nation, de ces Zoutois du dimanche…

 

Comment voulez-vous qu’un type tout bleu hurlant misère dans ses puces rencontre la moindre chance de grappiller quelques pièces. Ces bons golfeurs catholiques, ces mauvaises clientes de chez Versace lui supputeront une mauvaise vie, un passé terroriste : Jihad, drogues, putes et alcool… On lui reprochera surtout de ne pas avoir su s’adapter aux lois sur le travail et n’avoir su contourner toutes ces charges sociales pourtant très « fraudables ». Il est donc vraiment con, ce SDF…

 

Il irait aux alentours de la Grand-Place, il boufferait, attendrissant les touristes, chipotant les restes de pittas… Il irait Rue Neuve, à Anderlecht, Molenbeek, Saint-Gilles… Tout le monde a là-bas connu quelques difficultés financières et compatirait. Mais non, cette andouille va afficher sa misère sociale là où le fric versé à Tsunami 12-12 sert juste à descendre d’une tranche d’imposition fiscale. Et donc, sur le bon principe de « donnons un poisson à un affamé, il cessera d’avoir faim pour la journée. Apprenons-lui à pêcher et il mangera toute sa vie. », je propose de lancer une grande opération pour les SDF du Haut de la Ville.

 

Vieux lodens, chapeaux à plumes de faisan, mocassins à glands et velours côtelé… Déguisons notre ami nécessiteux en membre du Cercle de Lorraine qui aurait connu un peu trop de malchance au poker. Interdisons-lui son panneau « pour mangé silvouplé  » et proposons-lui plutôt un calicot « Le Bel 20 m’a niquer ».

 

Jackpot, mon bon !


19:08 Écrit par dikke jiss | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

VOTEZ BIEN, VOTEZ MOMMO!

 

C’est bien connu, le MR, c’est un peu comme la Légion Etrangère. Les speakerines de la télé lassées d’annoncer des mobylettes volées à Curregem, les footbalistes ne sachant que faire de leur retraite à 37 ans, les « artistes négligents »… Tout le monde est le bienvenu dans le combat contre les pôles de gauche.

 

Dernier candidat en lice pour figurer sur les listes bleues : le Colonel Mouammar Al Kadhafi. « Son passé et l’éventuelle obtention de  la nationalité belge avant l’échéance du 13 juin posent quelques soucis mineurs au sceptique positiviste que je suis, nous explique Louis Michel, mais suite à l’accueil princier que nous lui avons réservé en avril dernier, c’est quelqu’un de très enthousiaste par rapport à notre pays et, crénom d’une pipe en bois, ce serait sacrément la crotte qu’il filerait aux Socialos. »

 

Celui qu’on appelle déjà Mommo au MR (avec Tony et Loulou, c’est la totale) a déjà proposé quelques idées originales : application du « Plan Lockerbie » pour régler le problème des vols de nuit, aide au logement bruxellois en installant au Wolvendael les tentes ayant servi aux camps d’entraînement terroristes dans le désert lybien et bonus à l’énergie en utilisant le vieux MOX des bombes atomiques qu’il n’a pas réussi à construire…

 

« Certaines de ses propositions sont assez amusantes, continue Louis Michel, comme celle de faire peindre de gigantesques tableaux à mon effigie sur la Tour Belgacom ou d’infiltrer le Vlaams Blok à l’aide d’anciens de l’IRA. Ce ne serait pas très raisonnable dans un état de droit, bien sûr, huhuhu. »

 

Hmmm… Encore une question, Monsieur Michel, le degré démocratique d’un pays se mesurant à ses stations de ski, puis-je visiter la Lybie de 2004 en moonboots ou pas ? « Ha ben bien sûr que ouéééé, binamé, c’est bien mieux que Florenville… Ménant, ni confond nin les oléoducs avec les toboggans d’aquaparks où t’auras vraiment l’air d’une mouette après le Prestige, hé saisi, va ».

 

Sacré Loulou…



19:02 Écrit par dikke jiss | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |